Préparer le terrain en vue d'une augmentation de la location en RDC

L'utilisation plus large du crédit-bail en RDC devrait avoir un impact positif majeur sur le développement des PME ; ELAN et d'autres se sont réunis pour aborder les défis fiscaux et réglementaires auxquels le leasing est confronté.

--------

ELAN et la SFI ont organisé conjointement un atelier les 11 et 12 mars avec des représentants du Ministère des Finances et de la Banque Centrale du Congo. Le but de l'atelier était d'aborder les défis fiscaux et réglementaires empêchant le crédit-bail d'être largement proposé comme un moyen de financement commun en RDC.


La Banque centrale a informé les participants de la révision de trois règlements qu'elle a mis en vigueur à la fin de l'année dernière pour stimuler le crédit-bail. Le reste de l'atelier a porté sur des questions fiscales telles que la TVA, la déduction de l'amortissement des biens loués de l'impôt sur les sociétés, les droits d'importation sur les équipements loués et les frais d'enregistrement des équipements loués.


A l'issue de l'atelier, les participants ont élaboré un projet d'amendement au droit du crédit-bail. Le projet a été communiqué au Gouverneur de la Banque centrale afin qu'il puisse lancer le processus de révision de la loi.


Le recours accru au crédit-bail en RDC devrait avoir un impact positif majeur sur le développement des PME, car elles ne disposent pas actuellement de garanties de haute qualité pour accéder au financement des banques. Le crédit-bail répond à cette contrainte d'accès au financement en permettant aux PME d'utiliser les actifs loués en garantie.


Les participants à l'atelier sur le crédit-bail travaillent sur leurs recommandations


Les participants à l'atelier sur le crédit-bail travaillent sur leurs recommandations

ÉLAN RDC