Accéder au marché d'un milliard de dollars ! Les énergies renouvelables, une opportunité d’investissement pour la RDC.

La RDC, avec son territoire très étendu, a un taux d’accès à l’électricité dans les zones rurales d’à peine 6 %, soit parmi les plus faibles du monde. Les systèmes hors-réseau et la technologie nécessaire pour les rendre accessibles aux foyers les plus pauvres ont atteint un point de basculement au cours des cinq dernières années.  Dans ce contexte, étendre la couverture du réseau électrique national, alors que les lignes électriques sont peu nombreuses et disparates, risquerait de prendre des décennies et nécessiterait des investissements massifs.

Le marché total pour un approvisionnement énergétique efficace et décentralisé est estimé à environ 1 milliard de dollars par an. Cette conférence, organisée par l'Association congolaise pour les énergies renouvelables et décentralisées, ACERD, en partenariat avec le programme ÉLAN RDC, explorera comment les investisseurs, les gouvernements et les partenaires de développement peuvent libérer le plein potentiel de ce marché.

L’énergie solaire pour le peuple

Le sous-développement du réseau électrique crée des opportunités d'approvisionnement pour les systèmes de mini-réseaux, hors réseau et solaires dans la plupart des régions du pays. Le taux d’accès à l’électricité est supérieur à 20% dans quelques zones urbaines seulement. À la campagne, environ 1% seulement de la population a accès à l’approvisionnement public.

La vaste taille de la RDC et la fragmentation du réseau actuel constituent un obstacle majeur à l'expansion de l'accès à l'électricité. Il existe trois réseaux : le réseau occidental (couvrant les provinces du Kingo Central et de Kinshasa), le réseau oriental (couvrant le Nord et le Sud-Kivu) et le réseau sud (couvrant les provinces du Haut-Katanga et de Lualaba). La liaison Inga-Kolwezi relie les réseaux ouest et sud. Quelque 50 millions de personnes sont hors de portée du réseau, ce qui représente un potentiel énorme pour le marché de l'énergie solaire hors réseau.

Le potentiel de marché des mini-réseaux et des systèmes hors réseau est estimé à 921 millions USD par an. Cependant, les ménages utilisent peu de produits solaires hors réseau. Les principaux acheteurs de ces systèmes sont les communautés religieuses, les centres de santé, les institutions financières et autres grandes organisations. De nombreux ménages ruraux sans accès au réseau utilisent encore des technologies peu sûres et coûteuses telles que les lampes au kérosène, les piles ou les bougies pour l'éclairage. Le remplacement de ceux-ci par un système d'éclairage solaire de haute qualité génère des économies typiques de 6 à 10 dollars par mois pour les ménages.

À l'heure actuelle, le marché des produits ménagers hors réseau est dominé par les vendeurs de rue informels, malgré la présence en RDC de fabricants et de distributeurs de produits efficaces et de haute qualité. Les vendeurs informels vendent généralement des lampes rechargeables à LED de qualité médiocre et bon marché, avec une durée de vie courte.

La géographie de la RDC fait des produits solaires hors réseau une excellente option pour répondre aux besoins en éclairage des ménages. Cependant, en raison du coût en capital important des systèmes solaires, la majorité des consommateurs doivent acheter les systèmes à crédit, soit par emprunt bancaire, soit par répartition. Ces deux approches nécessitent un accès à des capitaux substantiels, provenant soit du soutien du secteur public au marché, soit des investissements du secteur privé.

Des foyers améliorés pour un meilleur environnement

À l'heure actuelle, plus de 96% de la population de la RDC utilise le bois et le charbon de bois pour la cuisine. Cela provoque une déforestation importante. Les foyers de cuisson améliorés sont très peu utilisés, ce qui entraîne une consommation de combustible élevée, une qualité de l'air intérieur médiocre et des coûts de temps importants.

Bien que les avantages économiques et les avantages pour la santé des systèmes ICS soient de mieux en mieux connus, leur adoption par les ménages reste faible. Le prix d'achat dépasse les moyens de la plupart des familles et de nombreux produits sur le marché sont de qualité et de performances médiocres, ce qui a porté atteinte à la réputation du secteur. Il existe cependant des produits de haute qualité offrant des avantages de performance éprouvés par rapport aux cuisinières classiques. Une étude réalisée à Kinshasa pour Elan RDC a révélé deux avantages principaux de l’utilisation d’ICS. Les coûts de carburant ont été considérablement réduits - d'environ 10 dollars par mois en moyenne - et la durée de cuisson a été réduite de près de la moitié.

Les obstacles à la croissance de ce marché sont similaires à ceux qui affectent l'éclairage solaire : niveaux élevés d'informalité sur le marché, nombreux produits de qualité médiocre, pouvoir d'achat limité des consommateurs. Des normes de qualité plus strictes et un accès accru à un crédit approprié peuvent contribuer à stimuler le développement du marché, dans l'intérêt des consommateurs et de l'économie en général.

Un brillant avenir

Il reste encore beaucoup à faire avant que la RDC puisse fournir un chauffage et un éclairage modernes, efficaces et sains à toute sa population, en particulier dans les coins les plus reculés. Une partie de la stratégie pour atteindre ces objectifs consiste à exploiter le potentiel d'hydroélectricité contenu dans le fleuve Congo. L'autre partie consiste à soutenir le développement de systèmes distribués à plus petite échelle pour la cuisson et l'éclairage.

thumbnail_large.jpg
ÉLAN RDC